Témoignage d'Yves, 40 ans
Publié en février 2001
Pour contacter Yves directement : yves.chk@sympatico.ca

Je m'appelle Yves et j'ai quarante ans, je suis de la région de Gatineau, Québec. Je souffre d'acouphènes et d'hyperacousie sévères depuis environ 11 ans. Tout cela à commencé dans une entreprise qui construisait des récupérateurs d'air frais agricole. Mon superviseur coupait une tôle ondulée avec une scie circulaire dont la lame était installée à l'inverse. J'ai bouché mes oreilles avec mes mains et le superviseur ayant vu mon geste m'a crié de continuer de travailler. Le son que dégageait cette scie circulaire sur la tôle était pire qu'un 747 qui décolle. Il n'y avait rien dans cette entreprise pour assurer la sécurité de ses employés. Le lendemain, j'entendais comme le son d'une vague dans mes oreilles, je n'étais pas certain d'où venait la source de ces bruits.

Tout en continuant à travailler dans le domaine de la construction, l'intensité du bruit augmenta de plus en plus, les petites vagues sont devenues une grosse turbine électrique, j'étais aussi très sensible aux bruits venant de l'extérieur, rentrant chaque soir avec une terrible migraine.

Ma vie prenait une tournure assez dramatique, je commençais à éviter beaucoup d'endroits, comme: les discothèques, les restaurants, et ainsi quitté plusieurs ami(e)s ne pouvant plus supporter les bruits. Ça me prenait au moins de deux à trois heures avant que je puisse trouver le sommeil.

La gravité des malaises dû à ce problème, demeure 24 heures par jour, 365 jours par année. Cela m'est intolérable, insupportable. Je ne crois pas que cela soit normal d'être obligé de s'isoler afin de fuir constamment les bruits extérieurs et même intérieurs. Cela est devenu carrément désagréable, c'est un handicap sérieux.
Toute activité sociale et professionnelle sont exclues de ma vie, même me marier et avoir des enfants. N'est-ce pas là une vie limitée à l'extrême ? La dignité d'un homme en prend un coup !

Je décide quatre ans plus tard d'aller voir un spécialiste en O.R.L., car je ne pouvais plus supporter le bruit extérieur et la raison de ma longue attente avant d'aller voir un spécialiste fut que les gens ne croient pas que nous avons un problème. Physiquement nous avons l'air bien, donc je croyais qu'ils penseraient que j'étais fou. Je dois toujours m'expliquer quand les gens me voient boucher mes oreilles ou faire des grimaces, seuls mes parents ou mes amis peuvent être compréhensifs.

Le diagnostique : acouphène sévère. J'ai demandé au spécialiste pourquoi je ne pouvais endurer le bruit extérieur, il a tout simplement levé les bras, comme s'il n'en savait rien, aucune réponse de sa part. Je lui demande aussi, comment je vais pouvoir travailler ? Sa réponse : mets-toi des bouchons dans les oreilles. Mais je ne peux pas en mettre, je vous explique les effets des bouchons : je ne peux marcher car c'est comme des gros "boums" dans ma tête, je ne peux endurer l'intensité de ma voix avec des bouchons et les acouphènes sont beaucoup plus intenses. Quoi faire dans ce cas ?

Quelques années plus tard, étant assis dans mon salon, étant dépressif, et criant à Dieu, de me montrer la voie à suivre et de me donner un ami, car ce n'était pas évident de trouver un ami qui ne sortait pas dans les bars et qui accepterait ma situation, ainsi de me suivre dans mon style de vie renfermé ! Sachant que ma vie était pratiquement finie, je Lui demandais de venir et prendre ma vie. Pensant à la façon dont je mettrais fin à mes jours, j'étais perdu, sachant que la vie ne valant plus la peine d'être vécue, n'ayant aussi que des idées noires, pleurant amèrement.

Ensuite, je rencontre un homme, dans un café, discutant de chacune de nos situations, je lui dis que j'avais eu des pensées de suicide. Il me répond disant que ces pensées viennent de l'ennemi, je ne comprenais pas ce qu'il voulait dire par ennemi. Il me répondit que ces pensées venaient de Satan. Ensuite il me dit un verset de la Bible : "Venez à moi, vous tous qui êtes fatigués et chargés, et je vous donnerai du repos. Prenez mon joug sur vous et recevez mes instruction, car je suis doux et humble de coeur, et vous trouverez du repos pour vous et vos âmes. Car mon joug est aisé, et mon fardeau léger." (Matthieu 11 : 28-30). Et ensuite il me donna un autre verset qui dit : "Jésus lui répondit : je suis le chemin, la vérité et la vie. Nul ne vient au Père que par moi." (Jean 14 : 6).

C'est ce que je fis, je me suis repenti de mes péchés et j'ai accepté le Seigneur Jésus-Christ comme Seigneur et Sauveur. J'avais crié à Dieu de me montrer la voie, c'est ce qu'Il a fait, m'envoyant un homme pour me parler de Lui. Le chemin ou la voie que je lui demandais, c'est Jésus-Christ comme dit le verset. En plus, cet homme devenait mon ami et aussi un frère, Dieu me donnait une grande famille, tous ceux qui croient en son nom, Jésus-Christ.

Depuis ce temps ma vie a beaucoup changé. J'ai une paix même dans la souffrance qui surpasse toute intelligence. Je suis maintenant très heureux malgré mon handicap, j'ai accepté ma situation ! J'ai su après, il y a quelques mois à peine, grâce à une amie cherchant le mot acouphène sur le Web m'ayant donné quelques témoignages de personnes souffrant de l'acouphène, voilà un mot que je ne connaissais pas : hyperacousie. Je cherche alors dans un vieux dictionnaire pour sa définition, (augmentation anormale de l'acuité auditive) à ma grande surprise, c'est de cela que je souffre aussi, un spécialiste en O.R.L. ne le sachant pas et je le découvre 11 ans plus tard !

Voici quelques exemples de mes limitations :
Je ne peux pas : aller dans les endroits publics, aller en ville, aller au cinéma, au restaurant, jouer au billard avec des amis ou faire d'autres activités. Utiliser des outils électriques ou passer un aspirateur, rester près d'une personne qui a une voix portante ou qui manipule du papier (froissement).
Fête en famille, mariage etc. Être près de quelqu'un qui joue avec sa monnaie dans ses poches ou avec ses clefs. Écouter parler quelqu'un au téléphone. Faire des emplettes m'est très pénible surtout quand le personnel range les paniers. Et j'en passe beaucoup, la liste serait trop longue !

Maintenant, je vis dans une maison loin de la ville, à un kilomètre d'un lac. C'est assez paisible, à part quelques véhicules tout-terrain qui passent de temps à autre. J'ai un ami qui vient tondre ma pelouse et faire des choses qui sont trop bruyantes pour moi.

Pour vous chers lecteurs, ATTENTION : utilisez des protections pour les oreilles, tant dans les concerts, à la discothèque qu'au travail, enfin dans tous les environnements bruyants. DANGER GRAVE !

On ne devient pas seulement sourd dans les endroits bruyants, vous risquez aussi d'avoir des acouphènes et souffrir d'hyperacousie. ATTENTION !



précédent Sommaire de la rubrique    haut Haut de la page
imprimer Mettre en forme pour impression     envoyer Envoyer à un ami

Valid XHTML 1.0!    Copyright © Association de Prévention des Traumatismes Auditifs (APTA). Tous droits réservés.    Valid CSS!