Témoignage de John
Publié en janvier 2009

J'habite à la périphérie d'une ville dans le centre de la France. Il y a dix-huit ans, début novembre, par une belle soirée ensoleillée,
je venais d'ouvrir la fenêtre quand il y a eu une détonation: mon coeur s'est mis à battre follement et mes oreilles à siffler.
J'étais pris de panique. Le lendemain le sifflement s'était calmé mais je suis allé néanmois voir un ORL, qui n'a trouvé aucune irrégularité.
A ce moment-là je ne savais pas qu'il s'agissait d'un avion militaire en exercice.
Deux mois après les sifflements ont repris. Mon ancien ORL étant à la retraite, je suis allé voir un autre qui a sorti la rengaine que connaissent tant d'acouphéniques: "Il faut vivre avec".
Le mot "acouphènes" n'a pas été prononcé et ce n'est qu'en parlant avec un ami que j'ai appris le mot, ce qui m'a permis de trouver des livres sur le sujet et de découvrir que les explosions étaient une des causes possibles de traumatismes d'oreille.
J'ai tout tenté pour trouver une solution (homéopathie, méthode Tomatis, relaxation, acuponcture, médicaments variés) et j'ai également contacté les authorités.
Mes lettres montaient et descendaient les échelles hiérarchiques: "nécessaires pour la sécurité nationale... seuls les zones à basse densité de population sont concernés" dixit le Préfet.
Le Commandant de la base militaire d'Aix-les-Mille, d'où provenaient les avions, a donné plus de détails, insistant sur le fait que ces bruits, interdits au-dessus des villes et dans un rayon de 80 km de Paris,
n'étaient aucunement dangereux pour les oreilles "car des tests scientifiques faits sur la cathédrale de Strasbourg n'ont révélé aucun endommagement." (nos oreilles étant en granit...).
Le grand prix revient quand même à notre maire qui m'a dit de "prendre le numéro de l'avion la prochaine fois".

Entretemps, mon travail et même mes loisirs (je suis un grand mélomane) devenaient de plus en plus stressants. Bref, j'ai fini par faire une massive dépression nerveuse nécessitant un séjour de six mois en clinique psychiatrique.
C'était il y a seize ans. Au cours des années suivantes, j'ai appris à un certain point à vivre avec et j'ai tenté d'autres traitements découverts sur Internet -
tous inefficaces d'ailleurs et puis, rattrapé par l'âge, j'ai dû me faire appareiller - un assez bon compromis, comme il se trouve.

Et puis, je fais bien attention de mettre des bouchons d'oreille spéciaux avant d'ouvrir la fenêtre car les avions, eux, peuvent arriver à tout instant ("sauf le weekend et les jours fériés").
"Bof!" disent les gens. "Ce n'est que quelques fois par an. " L'indifférence est le meilleur cadeau qu'on puisse faire face aux abus des personnes au pouvoir.

Par contre, j'ai lu que les projets du Royal Airforce concernant des vols supersoniques au-dessus de la mer au large de la côte nord-est de l'Ecosse ont été annulés après protestations de la part d'une population peu nombreuse.



précédent Sommaire de la rubrique    haut Haut de la page
imprimer Mettre en forme pour impression     envoyer Envoyer à un ami

Valid XHTML 1.0!    Copyright © Association de Prévention des Traumatismes Auditifs (APTA). Tous droits réservés.    Valid CSS!