Témoignage de Jérôme, 21 ans
Publié en novembre 2003
Pour contacter Jérôme directement : djmethylated@caramail.com

Je souffre d'acouphènes depuis plus d'un an.

Pour faire court, mes premiers acouphènes sont apparus lorsque j'avais 16 ans, lors de la fameuse Lake Parade de Genève. Mes acouphènes sont apparus le lendemain. C'était bizarre, ce fût la première fois que je ressentais cette sensation. Au bout de 4 jours ils étaient passés et vu mon jeune âge je ne pensais pas que c'était grave.

Seconde étape : Espagne 2002. Fréquentant souvent les discothèques en Suisse et vu que souvent mes oreilles bourdonnaient quelques heures après mes sorties de boîtes, je gardais toujours une paire de boules en cire en cas où le volume serait trop fort... Malheureusement ce soir là, je n'en avais pas mis.
Dès le lendemain ce bruit étrange que j'avais déjà connu est réapparu. Au bout de 4 jours, je commence à paniquer... Heureusement le 5ème est le bon, ils sont partis, mais je décide dès lors de me protéger avec des bouchons dès ma présence en discothèque et ceci pour toujours.

Troisième étape : 2 semaines après mon retour d'Espagne, voici la fameuse Lake Parade tant attendue. Ma mère connaissant déjà les acouphènes me conseille d'y renoncer...
Commencement à 14h, je suis protégé et le plus loin des enceintes possible, j'alterne des pauses et décide de quitter la parade à minuit (déjà beaucoup trop de temps). Le lendemain tout va bien, mais le jour suivant à changé ma vie...

Ces acouphènes sont réapparus, bien plus puissants, et ceux ci sont toujours présent depuis un an. Au début le vrai calvaire car je ne pense qu'à cela... je prends contact avec mon ORL qui lui aussi a des acouphènes (pétards) et me dit de ne pas trop paniquer, car je n'ai qu'une minime perte d'ouie.

Malgré cela les mois suivants sont horribles, je panique au moindre bruit, évite les discos, les manif, etc... le seul luxe que je me permets est de faire des fêtes chez des amis où la musique n'est pas présente et les bars avec musiques de fond (on entend les personnes au bout du bar, donc la musique y est vraiment très légère).
Je décide de rentre visite à un ostéopathe assez bizarre, regard de psychopathe qui me fait comprendre d'arrêter de fréquenter les discos et de profiter du luxe d'entendre sans trop de problèmes. J'aurais peut être dû l'écouter...
J'essaie une sorte d'acupuncteur qui me donne des médicaments homéopathiques qui me font du bien, mais bon je sens bien que dedans il n'y a que de l'eau et du sel, donc le mental y est pour beaucoup.
Bref, la seule personne qui m'ait vraiment aidé est une personne à la retraite qui possède un "don" et qui ne demande qu'une modique somme de 20 euros par séance d'une heure.
Au bout de 4 séances, mes acouphènes sont toujours là mais je dirais que je ne les entends que la nuit. Ils ne me gênent pas pour dormir, je revis. Au yeux de la société, je suis normal. Je décide alors de reprendre mes "fiestas" en évitant les boîtes, seulement les bars dont la musique n'est pas forte.

Puis cet été 2003 approchant, je ne pense même plus à mes acouphènes, je retourne en boîte (protégé de bouchons en silicone avec filtre, le plus puissant existant). Tout se passe bien, mes acouphènes ne sont plus là, du moins ne me gênent pas.
Des fois j'ai un peu honte de me montrer aux gens que je ne connais pas avec ces protections pas trop discrètes, alors je me cache, c'est peut-être stupide, mais bon voilà, les gens "pas normaux" sont mis de côté très rapidement.
Je retourne en Espagne dans le même endroit, sors tous les soirs en disco, mais maximum 2 heures et sors toutes les 15 minutes dehors 5 minutes, protégé.

Mon calvaire a repris récemment. Je suis retourné dans une boîte bien connue, l'Amnesia à Lausanne, qui est très forte niveau dB ( ton t-shirt s'envole tellement les basses sont à fond... ). J'évite la grande piste et passe 1 heure dans le "parloir" où là, la musique est "normale", tu peux parler à ton voisin sans hausser la voix.
Dès lors, tout à recommencé comme au début : je panique... tout était de côté pour moi, je revivais normalement... je revis l'enfer du début, j'espère que tout va redevenir comme il y a quelques semaines. Cette fois ci c'est décidé, je ne retournerai plus jamais en disco. Je préfère profiter de la vie comme elle est, sans ses luxes "virtuels" et la déception des discos où soit disant la vie est plus sympa pour trouver des filles...
Dès que tout ira mieux, je vais profiter de tous les plaisirs, même les moins importants, comme de se réveiller et de se dire que la journée va être bonne.
Il faut se dire qu'on peut faire la fête sans forcement aller en disco, les petites fêtes à la maison ou chez des amis sans musique qui t'explose la tête ou les bars avec musique de fond, sont aussi une fête, ce n'est pas l'endroit qui crée la fête, mais les gens qui y contribuent !!!

Ici en Suisse l'information sur les acouphènes est vraiment maigre. Je me sens isolé : personne à qui parler de mes problèmes. J'ai l'impression d'être le seul de Lausanne qui a ces problèmes et qui se protège. J'espère pouvoir rencontrer des gens qui vivent la même chose que moi, même si ils ne sont que virtuels...
Vous pouvez m'écrire à djmethylated@caramail.com et je suis preneur de personnes qui auraient le remède miracle pour faire partir mes acouphènes ou du moins contribuer à les diminuer !

"LES DISCOTHEQUES ET CONCERTS NE SONT QU'UN FRUIT DU CAPITALISME, QUI PREFERE DETRUITE LA SANTE D'AUTRUI TOUT EN REALISANT DU BENEFICE RAPIDEMENT, QUE DE PRESERVER UN CLIENT REGULIER ET A LONG TERME".


Document original : http://audition-prevention.org/temoignages/temoignage_jerome_2002.php

Copyright © Association de Prévention des Traumatismes Auditifs (APTA). Tous droits réservés.