Témoignage de Gérard, 62 ans
Publié en avril 2002

Pétards, danger !

Un pétard, un seul et unique pétard, a ruiné à tout jamais, la qualité de ma vie. Les lendemains de 14 juillet, sont hélas, trop souvent significatifs d'oreilles traumatisées par les explosions de pétards. Ce fut mon cas, il y a dix ans de cela : l'explosion d'un pétard, provoqua, ce qui fut alors diagnostiqué, un traumatisme sonore des oreilles, avec pour effet, des acouphènes persistants à type de sifflement et une hyperacousie; en terme moins scientifiques, mes oreilles sifflent en permanence, sans aucun répis, sont douloureuses et surtout hypersensibles aux bruits de tous ordres, même les plus insignifiants : (froissement de papier par exemple). Je vis dans une perpetuelle crainte de manisfestation bruyantes imprévues, et, dois me montrer vigilant en gardant toujours à portée de lain des protections auditives, pour ainsi éviter, désagréments et douleurs accrues aux oreilles. Toujours sur la défensive je m'isole par obligation, dois limiter la confrontation avec l'environnement général, et... renoncer à de nombreux plaisirs qui peuvent affecter l'oreille, ne serait-ce que les concerts de musique, festivités, spectacles, galas de tous genres.

J'ai évidemment consulté des spécialistes, suivi des traitements, à plus ou moins long terme, mais ils n'ont, hélas, pas supprimé, voire même allégé, la sensibilité de ma situation; situation dont je crains l'acheminement.

Ce mal invisible, pourtant bien réel, ne fait pas l'unanimité pour sa crédibilité envers autrui, même le plus proche, qui ne fait pas un effort de compréhension et sollicitude à mon égard, et que l'on peut répartorier ainsi : les incrédules, qui doutent, que l'on ne peut persuader, les indifférents, pour qui les malheurs n'arrivent qu'aux autres, les conseilleurs, confrérie exaspérente des y'a qu'à d'aller, y'a qu'à faire, qui recommandent sans avoir jamais rien compris; tout comme les témoins d'ailleurs, de mon stupide accident, qui bien que prévenus, prennent sciemment le risque d'année en année, de faire éclater des pétards, lors de la fête nationale. Souffrant de ce comportement désinvolte, je me vois dans l'obligation de couper court à tout contact.

Ce récit est une mise en garde pour les sujets attentifs, afin de leur éviter pareille mésaventure, et empêcher ainsi, qu'ils deviennent également des victimes de ce néfaste handicap auditif, qui s'avère, être, hélas irréversible. C'est la raison pour laquelle, je déclare que les pétards, qui représentent une attraction euphorisante pour certains, sont avant tout, un véritable danger pour l'individu.



précédent Sommaire de la rubrique    haut Haut de la page
imprimer Mettre en forme pour impression     envoyer Envoyer à un ami

Valid XHTML 1.0!    Copyright © Association de Prévention des Traumatismes Auditifs (APTA). Tous droits réservés.    Valid CSS!