Témoignage d'Etienne
Publié en novembre 2001

Un week-end je me suis déplacé avec quelques amis dans une boite de nuit sur Rennes. Etant donné que cette boite est la seule dans le coin à passer du bon son house, je me suis pas privé pour danser tout mon saoul. Je ne suis pas à proprement parler un fanatique de boite, j'y vais de temps en temps mais pas plus d'une fois tous les 3 mois.

Et pourtant... Ce soir là, le DJ passait de très bon morceaux et je dansais sur la piste, à l'écart néanmoins des grosses enceintes disséminées un peu partout (en haut sur les côtés, difficile d'y réchapper). Le volume n'était pas poussé au maximum mais le niveau était tout de même assez soutenu. C'est arrivé d'un seul coup, mon oreille droite a subit un traumatisme : j'ai ressenti une douleur accompagnée d'un son de cloche assez fort.

Immédiatement je me suis éloigné de la piste et passé la fin de soirée avec une main sur mon oreille (pour éviter d'aggraver mon cas). Mes amis étaient étonnés car pour eux le volume n'était pas insoutenable. Pourtant pour moi il l'avait été. En ressortant de la boite j'avais comme d'habitude du mal à entendre les bruits de la ville, tous les sons semblaient sourds et plus distants.

Le lendemain, l'effet de surdité passé, je ressentais toujours une gène à l'oreille droite. En écoutant un cd je me suis rendu compte que l'effet de stéréo était un peu faussé. Je n'éprouvais plus de sifflements, mais le niveau sonore dans mon oreille droite était moins élevé par rapport à l'oreille gauche (comme si sur une chaîne hi-fi, on tournait un petit peu vers la gauche le bouton « balance »).

J'ai attendu plusieurs semaines avant de consulté un ORL, pensant que l'effet allait passer. Puis je me suis décidé. J'ai donc effectué les test qui consistent à écouter des sons plus ou moins aigus, plus ou moins fort et ce, dans chaque oreille alternativement. La réponse fût directe : c'est psychologique. Effectivement, mon audiogramme était parfait lors des test au cabinet, il a même qualifié mes oreilles d'exceptionnelles. Néanmoins aucun test sur le volume que je pouvais entendre n'a été pratiqué, j'ai donc du mal à comprendre comment on peut juste qualifier mon problème de psychologique.

Le volume de mon oreille droite reste plus faible que celui de mon autre oreille. L'incident remonte à cet hiver.



précédent Sommaire de la rubrique    haut Haut de la page
imprimer Mettre en forme pour impression     envoyer Envoyer à un ami

Valid XHTML 1.0!    Copyright © Association de Prévention des Traumatismes Auditifs (APTA). Tous droits réservés.    Valid CSS!