Témoignage d'Edern, 20 ans
Publié en mai 2002
Pour contacter Edern directement : edappere@yahoo.fr

Depuis Octobre 2000 je suis acouphénique. En effet, j'ai assisté à un concert du groupe de rock americain The Smashing Pumpkins à Angers et bien qu'un ami m'ai prévenu de la réputation du groupe à jouer à un haut volume sonore, j'y suis allé sans protection auditive... quand les 42 enceintes (plus les amplis sur scène - j'ai compté, tellement le son me paraissait enorme -) ont commencé à souffler j'ai clairement senti que c'était trop fort mais je ne m'attendais pas à ce que j'en retire des sequelles définitives... A vrai dire il est (malheureusement) courant que le volume sonore soit démesuré lors de concerts, n'ayant pas connu d'experience auparavant, je pensais que le volume ce soir là ne dépassait pas celui d'un autre artiste.

Le lendemain matin, entendant des bourdonnements toujours très forts (au même niveau que la veille au sortir du concert) j'ai commencé à me demander ce qui m'arrivait. Je devais enchainer sur un autre concert deux jours plus tard mais j'ai été pris de panique et choisi de ne pas y assister. Je me suis renseigné sur les troubles auditifs sur Internet. Je ne suis allé que quelques jours plus tard chez un ORL mais le mal était déjà fait... une semaine s'était écoulé depuis le concert.

Le médecin que j'ai rencontré connaissait le phénomène d'acouphène et m'a expliqué que mes oreilles avaient trop travaillée et en gardait des sequelles. Quand j'y repense je me dis qu'effectivement mes oreilles avaient été soumises à rude epreuve ce soir là : 1 heure de route pour me rendre sur le lieu du concert, 30 minutes de première partie, 2 heures de concert et à nouveau 1 heure de route pour rentrer chez moi, soit un total de 4 heures 30 durant lesquelles j'ai été exposé à un fort volume sonore.
La prescription du medecin a été de 15 jours de silence absolu (difficile à tenir) et un traitement à la cortisone (sans doute associé à des vasodilatateurs, je n'en ai plus le souvenir). Malgré cela rien n'y a fait ...

... J'ai passé 15 jours avec des bouchons dans les oreilles, en essayant de me protéger de toute source sonore trop importante, j'ai suivi le traitement mais il était sans doute trop tard. Les bourdonnements sont restés et sont toujours là, ce qui m'a fait comprendre que si le problème n'est pas pris en charge immédiatement, les traitements ont bien peu de chance de connaitre une issue favorable.

Suite à cette malheureuse experience je n'ai pas perdu en terme d'audition mais je perçois constamment des bourdonnements ou sifflements et je suis beaucoup plus sensible à de nombreux bruits de la vie courante qui me pourrissent la vie (légère hyperacousie). Un exemple tout simple : les bruits de vaisselle sont insupportables tout comme les grincements et sifflements dans le metro à Paris... J'ai pris l'habitude de me promener avec toujours sur moi des bouchons.

Heureusement les bourdonnements ne sont pas trop important mais l'ORL que j'ai consulté m'a dit qu'il était extrêmement important d'apprendre à vivre avec ces bruits et essayer de ne plus y prêter attention car sinon on peut en arriver à requerir un traitement psychologique (quand on est obsédé par ces bruits ça finit par devenir insupportable)... ce genre de propos fait réfléchir...

Jusqu'il y a peu j'avais repris une "activité auditive" plus que normale, m'accomodant parfaitement de mes acouphènes et prenant la mauvaise habitude d'écouter la musique à un volume sonore important que ce soit chez moi ou en voiture. Un évènement est cependant venu me rappeler à l'ordre. J'ai assisté à une séance de cinéma durant laquelle le son etait très mal réglé : son saturé et agressif, volume sonore élevé... ayant abandonné les bouchons de protections que j'avais pris l'habitude d'emmener avec moi j'ai subit un nouveau traumatisme auditif. Je ne m'en suis rendu compte que quelques jours plus tard quand j'ai développé une hyperacousie (hyper sensibilité à des bruits normalement anodins) bien plus perceptible qu'aupravant.

J'ai à nouveau consulté un ORL qui m'a prescris le classique tandem Cotisone - Vasodillatateurs et je suis actuellement en convalescence. Même si cette fois ci le traitement s'avère efficace, il m'a fait prendre conscience de la grande sensiblité de mes oreilles et des changements que je devais opérer dans mes habitudes et ma vie de tous les jours.



précédent Sommaire de la rubrique    haut Haut de la page
imprimer Mettre en forme pour impression     envoyer Envoyer à un ami

Valid XHTML 1.0!    Copyright © Association de Prévention des Traumatismes Auditifs (APTA). Tous droits réservés.    Valid CSS!