Témoignage de Denis, 38 ans
Publié en mars 2001

J'ai eu un traumatisme sonore pendant mon travail en janvier 1999. Je suis allé voir un ORL qui m'a dit de ne pas m'inquiéter. Il m'a dit que ce n'était pas grave et il ne m'a donné que du Vastarel alors que bien sûr qu'il aurait fallu m'hospitaliser ou me faire faire des séances de caisson hyperbare. Les ORL sous-estiment la gravité de notre état. Si il s'agissait de leurs oreilles, ils auraient pris la chose plus au sérieux.

J'ai donc continuer à travaillé. Au bout du huitième mois je ne dormais plus une heure et j'étais au bord du suicide. Heureusement mon état s'est ensuite légèrement amélioré. J'ai essayé a plusieurs reprise de reprendre mon travail mais c'est impossible : je ne supporte plus le bruit. Mon ORL me dit toujours que ça va se stabiliser mais mon état empire. Aujourd'hui je vis cloîtré chez moi et pourtant mon état s'aggrave.

Je ne supporte pas le bruit de la ville ni celui de ma voiture. J'ai une bonne voiture mais ça ne change rien, je ne dépasse pas le 80 km/h, je conduis avec des protections auditives et ne peux faire que de petits trajets occasionnels. Je pense que les vibrations jouent aussi dans l'augmentation des acouphènes, d'ailleurs j'ai arrêté le frigo depuis plus d'un an (je ne supportais pas le bruit). La plupart du temps je me déplace en vélo évitant les rues fréquentées, et toujours avec des protections auditives.

Voici tous les traitements réalisés en un an et demi : plusieurs traitements médicamenteux dont beaucoup augmentent mes acouphènes (surtout ceux qui agissent sur le système nerveux central), trois traitements homéopathiques, traitement en milieu hospitalier (perfusions + injections) mais seulement 8 mois après mon traumatisme, caisson hyperbare avec perfusions (j'ai du arrêter car je ne supportais pas le bruit dans le caisson), traitement électroacoustique (j'ai du arrêter de suite), deux guérisseurs, j'ai fait électro-encéphalogramme, IRM, scanner, j'ai vu une dizaine d'ORL, trois professeurs, un rhumatologue, trois acupuncteurs. Je me suis fait arracher les dents de sagesses car un dentiste m'a dit que ça pouvait être une des causes mais ça ne m'a rien fait puisque l'origine de mes acouphènes est un traumatisme sonore.

Pourtant je continue a chercher à me guérir. Petit a petit je suis isolé du monde et d'ailleurs, bien qu'étant invité un peu partout, j'ai passé Noël 2000 et le Jour de l'an seul. Je ne supporte pas les voix un petit peu fortes.

Mon état empire a cause de la vie de tous les jours bien que je fasse très attention. La moindre exposition au bruit m'augmente les sifflements. Certains bruits me font mal : les voix aigues et certains matins l'eau du robinet qui coule. Quand je prends un paquet de biscotte, le froissement du plastique me fait mal aux oreilles. Je ne peux pas non plus supporter le bruit de l'ordinateur très longtemps bien que je m'en serve avec bouchons et casque.

En fait je ne vis plus en ce moment, je survis.



précédent Sommaire de la rubrique    haut Haut de la page
imprimer Mettre en forme pour impression     envoyer Envoyer à un ami

Valid XHTML 1.0!    Copyright © Association de Prévention des Traumatismes Auditifs (APTA). Tous droits réservés.    Valid CSS!