Sauver vos oreilles après un traumatisme

Reconnaître un traumatisme auditif

Après une exposition prolongée à un niveau sonore élevé (concert, discothèque, etc.) ou à bruit impulsionnel violent (pétard, coup de feu, etc.), il est normal que l'oreille adapte sa sensibilité. C'est la même chose pour tous nos sens : on ne perçoit plus les arômes subtils après un plat épicé, on ne distingue rien dans une pièce sombre quand on revient d'un endroit très éclairé... Pour l'ouïe, cette élévation du seuil de perception se caractérise par une sensation "d'oreilles bouchées", c'est-à-dire de surdité partielle. Des sifflements légers peuvent également se manifester (acouphènes).

On peut supposer un traumatisme auditif si ces symptômes sont très prononcés, ou encore s'ils ne disparaissent pas au bout de quelques minutes ou quelques heures. Ils risquent alors de devenir permanents !

Typiquement, après une soirée bruyante suivie d'une nuit de sommeil,
si vous vous sentez sourd et que vos oreilles sifflent toujours, il y a urgence !

Agir le plus tôt possible

Actuellement, un seul traitement permet de "récupérer" au moins partiellement d'un traumatisme auditif : perfusions de vasodilatateurs et de corticoïdes + repos. Ce traitement nécessite une hospitalisation et dure 5 à 10 jours.

Dans le cas ou vous pensez être victime d'un traumatisme sonore,
il faut vous rendre dès que possible aux urgences les plus proches
et demander à être pris en charge.

Traité dans les 24 heures suivant le traumatisme, les chances de récupération totale sont bonnes. Après 3 jours, elles sont plus limitées. Après 3 semaines, les chances d'amélioration deviennent faibles.



précédent Sommaire de la rubrique    haut Haut de la page
imprimer Mettre en forme pour impression     envoyer Envoyer à un ami

Valid XHTML 1.0!    Copyright © Association de Prévention des Traumatismes Auditifs (APTA). Tous droits réservés.    Valid CSS!