Les ravages du bruit
Dégâts engendrés par l'excès de bruit

Surdité

La première des conséquences possibles de la surpuissance sonore est la surdité (ou hypoacousie) : les sons trop forts détruisent les cellules cillées de l'oreille interne.

Les sons aigus sont les plus dangereux et les fréquences aigues de l'audition les premières touchées par la baisse d'acuité auditive.

Si la baisse d'audition frappe des fréquences inférieures à 4000 Hz, la compréhension de la parole est altérée.

Acouphènes

Les acouphènes sont des sifflements ou des bourdonnements d'oreilles, entendus dans une ou deux oreilles ou bien dans la tête en l'absence de source sonore dans le milieu environnant.

Les acouphènes peuvent être objectifs ou subjectifs.

L'acouphène est objectif si il peut-être entendu par d'autres personnes que la personne qui en souffre. Il s'agit de cas peu nombreux dans lesquels les bruits résultent soit d'anomalies vasculaires soit de contractions anormales des muscles de la sphère ORL, soit de défauts structuraux de l'oreille interne.

Dans le cas contraire il s'agit d'acouphène subjectif dont l'origine peut se situer à différent niveau des voies auditives, depuis le conduit de l'oreille externe jusqu'au cerveau. Cependant l'origine la plus fréquente est la cochlée (oreille interne).

L'acouphène peut survenir à n'importe quel âge. Il s'accompagne souvent de perte auditive sur les fréquences aigues liée au vieillissement (presbyacousie), mais est également provoqué par l'exposition au bruit d'origine professionnelle (tôleries, chaudronnerie, filatures, verrerie, etc.) ou durant les loisirs (concerts et orchestres, discothèques, chasse, tir, baladeurs etc.).

L'acouphène n'est pas une hallucination auditive. Il est la conséquence de la production d'un signal nerveux anormal à un quelconque niveau des voies auditives qui est interprété comme un bruit lorsqu'il atteint le cortex auditif.

Les acouphènes peuvent prendre différentes formes :

Le degré de souffrance est bien différent en fonction de l'intensité de l'acouphène. Ainsi, un acouphène de 10 dB (brise dans les feuilles) sera beaucoup plus facilement supporté qu'un acouphène de 60 dB (conversation animée).

Hyperacousie

L'hypersensibilité sonore a deux appellations: l'hyperacousie et l'hypersonie.

Souffrir d'hyperacousie, c'est percevoir les sons plus forts qu'ils ne le sont vraiment.
Certaines cellules cillées de la cochlée ont pour fonction d'atténuer les sons trop forts. Ces cellules peuvent être endommagées ou déréglées (hyperacousie), ou encore détruites (recrutement).

Certaines personnes souffrant d'hyperacousie sont intolérantes au bruit d'un appareil particulier ou au timbre d'une voix. Certaines sont excédées par tous les bruits extérieurs qui dépassent le murmure. D'autres ont l'impression d'entendre trop bien même si la perte auditive mesurée chez eux écarte cette possibilité.

On peut également présenter une hypersensibilité sonore sans perte d'audition.

Cette hypersensibilité peut s'accompagner de douleurs auditives (hyperacousie douloureuse).



précédent Sommaire de la rubrique    précédent Page précédente    suivant Page suivante    haut Haut de la page
imprimer Mettre en forme pour impression     envoyer Envoyer à un ami

Valid XHTML 1.0!    Copyright © Association de Prévention des Traumatismes Auditifs (APTA). Tous droits réservés.    Valid CSS!