Actions :
Création et diffusion d'un spot vidéo

Les presse écrite et la radio c'est bien, mais la télé c'est encore mieux pour toucher un maximum de personnes ! Evidemment, nous n'avons pas les moyens de payer une campagne de publicité à la télé. Mais nous tenons à fournir un pilote de spot vidéo afin de montrer ce que pourrait être une campagne de prévention audiovisuelle en matière de traumatismes auditifs.

Voici le script proposé et tourné au printemps 2001 par des élèves du collège Sainte-Ide de Lens (62) sous la direction de leur professeur M. Pierre Morelle, qui est adhérent de l'APTA :

Sifflement strident sur un fond noir. Ce sifflement ne cesse pas.
Titre venant progressivement du fond de l'écran : bruits intérieurs.
Fondu vers des plans de cour de récréation d'un collège.


Champ de vision d'une personne qui marche, filmé caméra sur l'épaule.
Le sifflement domine les bruits de la cour et les voix alentours qui paraissent déformées.
On entend aussi le souffle de la personne qui marche, comme si elle était enfermée dans un scaphandre.
Paroles d'élèves entendues en passant, d'un élève à deux de ses copains,
dont l'un porte un baladeur et l'autre un radiocassette sur l'épaule :
« - Oh, ça arrache là ta musique !
- Quoi ? ? ?
- Eh, ça arrache !... »


Changement de plan : une collégienne se jette sur une autre :
« Alors Marie, raconte ce concert ! C'était comment, franchement ?
Tu t'es bien amusée là-bas ? »


Marie ne répond pas, porte la main à ses oreilles et semble bouleversée.
Elle finit par rejeter sa copine et part en courant.
Celle-ci, ne comprend pas et reste sur place :
« Marie attends !... Mais qu'est-ce qu'elle a ?... »


Retour sur Marie, qui se tient les oreilles avec des mains qui tremblent :
« Assez, stop ! »


Le sifflement diminue fortement tout à coup.
Puis il regagne progressivement en intensité pendant que Marie parle :
« Pour vous, ça n'a duré que quelques secondes. Mais pour moi, ça continue.
Et même pour toute la vie.
J'ai pas fait gaffe. Je ne pensais pas que ça pouvait arriver.
Les baladeurs, les concerts, la musique à fond la caisse... ».
Secouant, puis baissant la tête, au bord des larmes : « maintenant, c'est trop tard ! ».


Flash et fin des sifflements.
Retour arrière rapide, avec son et images accélérés, vers une vue de la cour de récréation.
Voix off, pendant que l'image de la cour est fondue avec des gros plans de collégiennes
qui s'amusent et rient ensemble. On reconnaît le visage de Marie parmi les autres :


« Elle aurait pourtant pu vivre comme les autres.
Elle veut vibrer au son des décibels. Aujourd'hui, de l'intérieur, ces décibels l'obsèdent
et perturbent toute son existence.
Ils ont gâché sa vie ! Qui sera le prochain ? »
Sur la voix off, les phrases suivantes s'inscrivent successivement :
Les sons trop forts sont dangereux.
Pour ne pas devenir acouphénique à vie !
Protégez votre audition !



Cette vidéo a été présenté en 2001 un festival de vidéo réunissant de nombreux collèges. Autant de jeunes qui, aujourd'hui, savent à quoi s'en tenir sur les risques de la musique amplifiée...

Merci encore à M. Pierre Morelle et à ses élèves pour ce spot et cette action de prévention !

Deux versions de cette vidéo (basse et haute résolution) sont téléchargeables dans la rubrique matériel de prévention.

Vous avez d'autres idées de scénario ? Vous êtes un professionnel de l'image (cameraman, preneur de son, monteur, etc.) et vous souhaitez vous associer à notre action ? Contactez-nous !



précédent Sommaire de la rubrique    haut Haut de la page
imprimer Mettre en forme pour impression     envoyer Envoyer à un ami

Valid XHTML 1.0!    Copyright © Association de Prévention des Traumatismes Auditifs (APTA). Tous droits réservés.    Valid CSS!