Actions :
Témoignage auprès de la presse écrite

Articles

Campagnes de prévention

Contact presse

Articles

L'APTA est régulièrement contactée par les magazines d'information générale et de santé pour traiter le thèmes des traumatismes auditifs et de leurs conséquences. Les responsables de l'association peuvent intervenir eux-mêmes, ou encore fournir les coordonnées des adhérents victimes de traumatismes qui souhaitent témoigner auprès des média.

Les articles parus suite à ces contacts :

Cette liste est très incomplète et sera mise à jour prochainement (date prévue : novembre 2004)

Campagnes de prévention

Janvier 2002 : la presse musicale et la santé auditive de ses lecteurs

C'est notre première action de communication de grande envergure auprès des média. Elle vise à alerter les principaux titres de la presse musicale française des ravages causés par la musique amplifiée et encourage ces journaux à publier des témoignages issus de notre site ainsi que des messages de prévention accolés aux annonces de concert.

Cette action a été proposée et organisée par Samy Covo.

Le mailing comporte les témoignages "Olivier 35 ans", "Samy, 25 ans" et "Sandrine, 31 ans" (avec l'autorisation des personnes concernées) que vous pouvez retrouver en ligne dans la rubrique des témoignages. Ces textes sont introduits par la lettre suivante :

Madame, Monsieur,

Pour beaucoup de gens aujourd'hui, en particulier les jeunes, la musique est une passion. Raves, boîtes et concerts connaissent un succès considérable auprès d'un public toujours plus large. Mais un sujet semble tabou dans la presse musicale française : il s'agit des dommages causés à l'audition par une exposition à des niveaux sonores élevés.

La surdité n'est pas le seul risque, comme vous allez le constater en lisant la compilation de témoignages que nous avons joints à cette lettre. La médecine est souvent incapable de soigner les victimes de ces accidents. Elles se retrouvent avec des handicaps parfois très graves, qui ne se voient pas et qui sont très mal reconnus par les organismes sociaux.

Il reste beaucoup à faire avant que tous les organisateurs de concerts et gérants de discothèques respectent l'audition et donc la vie de leur public, comme en attestent les témoignages dramatiques que nous recevons régulièrement. La législation en vigueur limite le niveau sonore à 105 dB en moyenne. Mais ce niveau n'est pas toujours respecté et surtout il est bien trop élevé pour garantir la sécurité de tous.

Pour le moment, de la même façon qu'un fumeur sait ce qu'il encourt, un amateur de musique amplifiée doit avant tout être prévenu des risques liés à sa passion. Il peut ensuite porter systématiquement des protections auditives, tout en sachant qu'elles deviennent inefficaces au-delà d'un certain niveau sonore. Il doit enfin savoir qu'en cas de traumatisme auditif, une hospitalisation dans les heures qui suivent s'impose.

Nous avons décidé de vous contacter parce que vous constituez un vecteur d'informations qui touche exactement le public exposé aux accidents de l'audition. Peut-être qu'après avoir lu ces lignes, vous accepterez de publier certains témoignages accompagnés de l'adresse de notre site, ou mieux encore, vous voudrez bien inscrire la mention suivante dans un encart à côté des annonces de concert : « L'exposition à des niveaux sonores élevés peut provoquer des handicaps graves. Porter systématiquement des protections auditives puissantes limite les risques mais ne les annule pas. En cas de sifflements d'oreilles ou d'impression de surdité persistant plus de 24 heures, rendez-vous aux urgences de l'hôpital le plus proche. Pour en savoir plus : www.apta.fr.fm ».

Dans l'espoir que la présente lettre vous conduira à vous associer à notre action, veuillez agréer l'expression de nos sentiments distingués.

Le Bureau de de l'APTA

P.S. : Quelques définitions...

Acouphènes : Sifflements ou bourdonnements d'oreilles qui peuvent rester à vie. Les acouphènes irritent et empêchent de se concentrer dans toutes les activités (travailler, lire, regarder la télé, etc.). Ils provoquent souvent insomnie et dépression et peuvent conduire au suicide.

Hyperacousie : hypersensibilité au bruit parfois douloureuse, pouvant entraîner jusqu'à l'impossibilité de pratiquer les gestes les plus anodins de la vie quotidienne (utiliser un véhicule, faire des courses, cuisiner, prendre une douche, discuter avec ses proches, écouter de la musique, etc.).

Ce dossier a été envoyé à 33 magazines et revues :

Ces publications figurent parmi les plus diffusées et couvrent à peu près tous les styles de musique amplifiée : chanson française, variétés, dance, pop, rock, hard rock, métal, hip-hop, techno, rap, ragga, reggae, jazz, musiques du monde. Nous avons également inclus quelques titres plus généralistes ou encore people et ados pour toucher le public le plus large possible. Si vous pensez que nous avons oublié un titre essentiel dans cette liste, signalez-le nous.

Si vous représentez un magazine non inclus dans cette liste, contactez-nous pour recevoir le dossier.

Contact presse

Vous souhaitez...

...contactez-nous !


Document original : http://audition-prevention.org/actions/presse_ecrite.php

Copyright © Association de Prévention des Traumatismes Auditifs (APTA). Tous droits réservés.